Le Backgammon et le facteur chance

Comment le Backgammon nous apprend à gérer le facteur chance en Product Management
Date de publication
11/4/2024
Le Backgammon et le facteur chance

Créer un produit, c'est comme jouer aux échecs, affirmait Samuel un précédent article.

Si cette analogie souligne la dimension stratégique du product management, elle omet largement l’existence du facteur chance. Pour illustrer ce propos, je vous propose de remplacer l'échiquier par le plateau de backgammon.

Pour information, le backgammon est ce jeu avec un plateau dont les cases sont en forme de triangle. Contrairement aux échecs, la dimension de hasard est prépondérante ici, car chaque choix dépend d'un jet de deux dés. Un débutant peut parfois gagner quelques points contre un joueur expérimenté. Mais à mesure que le jeu avance, l'écart se creuse en faveur du joueur le plus compétent.


Il nous arrive à tous d'entendre que nous avons eu de la chance, et même si cela peut être vrai, la plupart du temps cette chance n'est que le résultat d'une stratégie bien exécutée. Et dans le quotidien d’un product manager, comme au backgammon, on doit composer avec ce qu'on a : c'est-à-dire un contexte plus ou moins favorable. Car comme dans le développement de produit, la réussite ne dépend pas uniquement de la chance. La stratégie, la prise de décision et la gestion des opportunités sont des facteurs tout aussi importants pour réussir.

Stratégie et anticipation
Un joueur expérimenté de backgammon ne se contente pas de lancer les dés et de déplacer ses pions de manière sécuritaire ou hâtive. Il organise ses pions selon une stratégie globale, en analysant la position des pions sur le plateau, en anticipant les mouvements probables de son adversaire et en évaluant les risques et les opportunités. Il sait identifier les coups clés qui lui permettront de bloquer son adversaire, de construire des séries et de marquer des points rapidement. Une telle organisation doit être résiliente face à un contexte défavorable et adaptable pour maximiser les chances de succès.

Gestion des opportunités et minimisation des risques
Le hasard joue un rôle certain au backgammon, mais un joueur habile sait en tirer parti. Il sait exploiter les bons coups du sort, comme un double qui lui permet de progresser rapidement ou un résultat de dés favorable qui lui permet de bloquer son adversaire. À l'inverse, il sait minimiser les effets des mauvais tirages, en réduisant les risques et en adaptant sa stratégie en conséquence. Les joueurs avertis se distinguent par leur capacité à transformer un mauvais tirage en opportunité pour renforcer l'impact de leur prochain coup.

Le mental comme levier stratégique
Avant de lancer les dés, le joueur peut proposer à son adversaire de doubler les points de la partie. L'aspect psychologique de cette proposition réside dans le fait qu'elle ne laisse que deux choix à son opposant : refuser et perdre la partie instantanément, ou accepter et voir les enjeux doublés, s'assurant ainsi le droit exclusif de refaire cette proposition. Savoir quand utiliser cet 'ultimatum' est crucial, que ce soit pour multiplier les résultats d'une stratégie gagnante ou pour mettre à profit un moment de faiblesse chez l'adversaire et prendre l'avantage.

Chez Fluho, nous retenons trois points clés :

  • La nécessité de définir une stratégie produit qui permettra de maintenir une ligne directrice et guidera les choix parfois restreints qui s'offrent à nous tout en donnant du sens à nos actions.
  • Construire une organisation au service du produit permettra de soutenir votre stratégie et de gagner en efficacité, quel que soit le contexte.
  • Savoir identifier le moment opportun est crucial et maximisera l'impact des actions mises en œuvre au sein de l’organisation.

Car en réalité, n'oublions pas que les vrais coups de chance sont rares. C'est à nous de les provoquer en nous préparant, en agissant avec audace et en exploitant chaque situation, même les plus inattendues.